Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

La pratique de l'hypnose classique

Le terme hypnose classique fait référence à la première façon de pratiquer l’hypnose

L'hypnose classique

L'hypnose classique

L'hypnose classique designe la première forme de pratiquer hypnose. L'hypnose classique est donc, l'hypnose pratiquée par nos aïeux

Hypnose Classique - La première forme d’hypnose avant les travaux de Milton Erickson

La première forme d’hypnose d’où sont issues l’hypnose france, l’hypnose paris ou l’hypnose maroc date sous l’époque de Ramsès II d’après la trouvaille d’une stèle égyptienne et d’un manuscrit qui détail une séance d’hypnose avec tous les protocoles.

Cette pratique a évolué avec le temps et ce n’est qu’en 1843 que le terme Hypnose fut utilisé pour la première fois. L’hypnose se présente sous différentes formes parmi lesquelles on cite, l’hypnose classique qui est le premier type d’hypnose officiel à avoir fait son apparition.

Le terme « hypnose » est apparu en 1843. Il a été inventé par  James Braid, un écossais né en 1795 dans le district de Fife. James Braid a suivi  ses études de médecine à Edimbourg. Au cours de sa pratique de la médecine à Manchester, James Braid commence à se passionner pour le magnétisme animal et sort son ouvrage intitulé Neurypnologie. C’est à l’intérieur de ce livre qu’il utilise pour la première fois le terme « hypnose ». Selon ce médecin, l’hypnose est-ce que l’on appelle un « état de sommeil nerveux ».  L’hypnotiseur utilise alors un objet brillant pour plonger le sujet dans l’hypnose.

James Braid a donc découvert la technique de fixation visuelle d’objet comme manière d’induire le sujet dans un état d’hypnose. Ensuite, il a utilisé ce dernier comme moyen thérapeutique  de suggestion à Londres et y recours également comme analgésique, lors de ces interventions chirurgicales.

Des travaux de recherches approfondis ont été ensuite apportés par Jean-Martin Charcot à l’hypnose de James Braid. Ce médecin  et professeur apporte quant à lui sa propre vision de l’hypnose en le traduisant comme « un fait somatique pathologique propre à l’hystérie ».

Milton Erickson né en 1901 a sa vision de l’hypnose et l’on peut distinguer le renouveau apporté par ce psychiatre et psychologue. Milton Erickson apporte un vent nouveau dans l’univers de l’hypnose en soulignant le fait que chaque individu renferme en lui, les ressources nécessaires pour pouvoir sortir d’une impasse et apporter des réponses à ses questionnements. Le patient est donc capable de guérir de lui-même en déployant ces ressources. M. Erickson a pu développer ses connaissances sur l’hypnose grâce à la maladie de la poliomyélite qui l’atteint à l’âge de 17 ans. Et c’est en attendant de mourir sur son lit qu’il réussit à développer certaines facultés comme le fait de mieux comprendre le langage non verbal et le langage corporel. Il a pu mobiliser ses ressources intérieures pour améliorer son état de santé. Malgré les séquelles de la maladie, Milton ne se décourage pas et se met à s’entrainer pour remarcher à nouveau et afin de retrouver une grande partie de ses facultés physiques. Au bout de 11 mois de rééducation, il réussit à marcher en s’aidant d’une béquille. Il s’inscrit alors à l’Université de Wisconsin et choisit d’étudier en même temps, la médecine et la psychologie.

Mais bien avant l’hypnose Ericksonienne, la base de l’hypnose casablanca qui est l’hypnose Classique ou traditionnelle était pratiquée.

L’hypnose Classique

D’après les faits et en se basant sur les théories, l’on affirme que la nouvelle forme d’hypnose apportée par Milton Erickson est totalement à l’opposé de l’hypnose Classique et cela en se référent à deux éléments importants. Le premier élément concerne les moyens utilisés pour plonger un sujet à l’état hypnotique et l’autre élément  se trouve dans  la façon d’utiliser cet état.

La différence se trouve d’abord dans l’induction, qui pour l’hypnose Classique est totalement autoritaire. En effet, le praticien ou hypnotiseur plonge son patient dans l’état d’hypnose en lui donnant des ordres, comme : « maintenant rentres dans un état d’hypnose ou rentre dans un sommeil particulier, etc. », ce qui n’est pas forcément le cas dans l’hypnose Ericksonienne, un des procédés utilisés en hypnose maroc. L’hypnotiseur peut donner des ordres et peut également procéder à d’autres types d’induction en rapport avec l’état général du patient, son humeur, ses caractéristiques psychologiques entre autres.

Concernant l’utilisation de l’hypnose, l’hypnotiseur classique  propose à son patient, des suggestions directes. C'est-à-dire que l’hypnotiste va faire passer une idée de façon directe. Autrement dit, il s’agit d’une demande et le sujet comprend parfaitement  les tenants et aboutissants de cette demande. Cela est à l’opposé de la suggestion indirecte qui consiste à suggérer quelque chose à quelqu’un sans qu’il ait forcément compris que c’est une demande. Face à cela, le sujet a l’impression d’avoir pris une décision par rapport à la suggestion qui lui a été donnée sans se douter qu’il s’agissait d’une demande et qu’il a été poussé dans cette direction.

L’hypnose Classique  recourt alors à des suggestions directes pour aller au cœur des symptômes et conduire le sujet à changer de comportement. Elle avantage le sujet sur l’obtention d’un résultat qui le soulage immédiatement.

L’inconvénient de la suggestion directe réside dans la possibilité de créer une résistance à l’autre dans la mesure où la suggestion n’est pas adaptée à la situation et au contexte dans lequel le patient se trouve. Toutefois avec des professionnels en hypnose maroc et hypnose casablanca, les patients ne risquent pas de rencontrer ce genre de contraintes.

Quelques nouvelles définitions de l’hypnose

Après l’époque de l’hypnose Classique  et de l’hypnose Ericksonienne, d’autres définitions font leurs apparitions suivant  les recherches effectuées par les chercheurs dans ce domaine.

Ainsi, Daniel Araoz propose en 1982 l’hypnose comme étant un état où les facettes mentales critiques sont en sourdines et laissent le sujet utiliser son imagination. Le degré de profondeur de l’hypnose chez un individu dépend ensuite du niveau d’implication de ses pensées primaires.

 En 1988, André Weitzenhoffer apporte quelques éclaircissements sur l’hypnose, les états de transe et les États Modifiés de Conscience. Ainsi, il précise le fait qu’une personne en transe subit une modification au niveau de ses états de conscience tant la transe est une sous-catégorie d’EMC. À lui également de noter que l’état d’hypnose appartient au sous-groupe des états de transe, une précision qui amène à la conclusion qu’un individu  avec des états modifiés de conscience peut ne pas être en transe. Et que si celle-ci est en transe, elle peut ne pas forcément être en état d’hypnose. L’on peut alors tirer de cette théorie d’André Weitzenhoffer la corrélation entre l’hypnose, les états de transe et les EMC. Cette théorie implique également l’existence de différentes manières de vivre un EMC et les différentes techniques pour l’atteindre.

Pour Olivier Lockert, les techniques utilisées pour plonger une personne dans un état d’hypnose doivent être choisies en fonction des objectifs à atteindre. Cette façon de voir est toujours d’actualité au cours d’une séance d’hypnose maroc.

Les indications de l’Hypnose Classique

L’hypnose Classique tout comme l’hypnose france et l’hypnose paris peut s’appliquer à différents aspects de l’être humain et peut ainsi touchée différents domaines de la vie d’une personne. Ainsi, l’hypnose peut être utilisée pour trouver des réponses à des problèmes psychologiques, aux troubles de l’humeur, aux douleurs physiques, à différentes maladies, au développement des facultés intellectuelles, à la découverte de sa personnalité et à la résolution de différents troubles  et traumatismes. L’hypnose peut être utilisée comme une solution thérapeutique dans la mesure où les états modifiés de conscience se particularisent par un état particulier de réceptivité aux suggestions proposées par l’hypnothérapeute. Quelques éléments permettent de définir la durée de la thérapie si l’on ne cite que la motivation du patient et ses capacités de réactivité  et de réception à l’hypnose. L’étendue du problème à résoudre et les objectifs fixés par le sujet jouent également sur la durée de la prise en charge. En moyenne, la durée de la thérapie est estimée entre trois à une dizaine de séances.

La suggestion thérapeutique est la principale technique utilisée par les thérapeutes pour obtenir rapidement des améliorations et atteindre l’objectif de départ. Néanmoins, certains pratiquants y associent d’autres techniques et méthodes comme la thérapie brève. L’hypnoanalyse est également une autre méthode pratiquée. Cette technique se base sur le fait qu’un individu dans un état hypnotique laisse son inconscience s’exprimer pour suspendre durant la séance, les filtres du conscient. Les communications produites à cet instant sont donc utilisées pour résorber la situation.

Il y a également ce que les spécialistes appellent, la visualisation créatrice.

Différentes utilisations de l’hypnose

L’hypnose  traditionnelle est aujourd’hui source de nombreuses branches d’hypnoses. Ces différentes formes sont utilisées dans différentes branches  dont:

  • L’hypnose Classique de Music-Hall :

L’hypnose Classique de Music-Hall est l’hypnose dans le monde du spectacle, la première forme à avoir conservé une grande partie de l’hypnose traditionnelle.

L’on définit l’hypnose de spectacle comme une branche de l’hypnose Classique utilisée pour le show, pour distraire l’audience et peut également revêtir une éducation publique. Dans cette quête, les hypnotiseurs de Music-Hall se doivent de créer des prestations spectaculaires. C’est d’ailleurs à cet effet que l’artiste prend soin de sélectionner lesdits meilleurs sujets  présentant les bons profils et une certaine prédisposition à l’hypnose, pour la réussite du show. Durant sa prestation, l’artiste a pour but d’atteindre l’hypnose et d’exploiter au maximum les phénomènes qui y sont associés.

L’hypnose de spectacle utilise ses propres techniques d’induction hypnotique comme le fait de choisir les individus sensibles à l’hypnose et qui sont aptes à produire cet effet spectaculaire. Dans la majorité des cas, la foule contribue à la réussite du spectacle dans la mesure où l’hypnotiseur de spectacle l’utilise pour accentuer les phénomènes hypnotiques. Déjà le fait d’avoir répondu à l’appel de l’artiste et de venir assister au spectacle est déjà un facteur déterminant qui fait que le spectateur est déjà prédisposé à coopérer. D’autre part, le fait que le sujet se porte volontaire pour monter sur scène augmente encore plus sa prédisposition à accepter l’hypnotisation. Ensuite, la situation dans laquelle le spectateur se trouve, le stress, l’angoisse, la peur, la température qui monte, la scène et le public, les amis et la famille qui ont tous, les yeux rivés sur lui, influencent sur son état en général. La désorientation et le fait de se faire impressionner par l’environnement qui l’entoure font en sorte que l’hypnotiseur de spectacle peut facilement le dominer en un claquement de doigts. Dave Elman appelle ce phénomène, l’interruption de pattern. Dave Elman est un personnage de spectacle  qui se passionnait pour l’hypnose et la scène. Pour lui, l’hypnose se définit comme « un contournement du facteur critique pour mettre en lien, le conscient et le subconscient ». Ainsi, cet artiste  se base surtout sur le facteur critique (un facteur qu’il juge en état d’hyper réceptivité jusqu’à l’âge de 6 ans). Selon ses théories, le subconscient est protégé par une barrière qui empêche alors toutes influences externes. L’objectif de son hypnose est alors de contourner cette barrière.

  • L’hypnose Classique dans les applications médicales

Différents domaines médicaux peuvent faire intervenir l’hypnose et plusieurs catégories de maladies peuvent être traitées avec cette pratique.

La dépression  et les états dépressifs sont un exemple de troubles psychologiques qui peuvent très bien être soulagés grâce à l’hypnothérapie. Tout d’abord, la dépression est un trouble affectant l’humeur d’un individu. Sans les prises en charge nécessaires et adéquates, la dépression peut parfaitement handicapée le quotidien du sujet qui présente également des risques de s’enfoncer davantage. En effet, une personne atteinte de la dépression perd toutes formes de confiance en soi, se sent rejetée, trouve son quotidien morose et peut souhaiter mettre fin à ses jours. L’hypnose apparait donc comme une solution efficace qui peut très bien être combinée à un traitement médicamenteux. Dans l’hypnothérapie de la dépression, le médecin doit prendre en compte plusieurs facteurs pour pouvoir traiter efficacement son patient. Le niveau de suggestibilité du sujet, le fait qu’il n’ose sortir de sa bulle par peur de se blesser ou de se faire agresser tout en identifiant  son niveau de capacité à trouver son équilibre et à s’en sortir. Après avoir analysé tous ces schémas, le thérapeute propose les suggestions qui s’imposent. L’on peut entre autres parler des suggestions portant sur l’affirmation de soi, cela est nécessaire pour se retrouver et se valoriser en tant que personne. Ce type de suggestion aide également à faire ressortir les ressources personnelles du patient pour l’emmener vers la guérison. La suggestion de la relaxation est également envisageable afin de libérer la personne des tensions et du stress qui l’empêche d’aller mieux. Le thérapeute peut également suggérer un dé-somatisation pour guérir les maux relatifs à la dépression (céphalée ou autre). D’autre part, il peut fouiller dans le passé traumatique de son patient et reporter ces faits sur les évènements récents qu’il a vécus.

Dans cette forme de maladie, l’hypnothérapie pour le traitement de la dépression est de courte durée à raison de 3 à 4 séances tout au plus. Mais davantage de séances peuvent être nécessaires pour cas plus graves.

À part la dépression, l’hypnothérapie peut aussi s’appliquer dans la guérison de l’agoraphobie. Dans cette optique, le traitement peut être également court ou plus long selon le degré d’intensité du trouble. En de termes plus simples, l’agoraphobie qui est un signe de névrose phobique est une forme de trouble anxieux. Il s’agit d’une peur des lieux publics et des espaces ouverts vastes ou étroits.

Le sujet perd tout contrôle lorsqu’il se trouve dans un endroit où il lui est impossible de s’échapper quand il sent une crise de panique montée. Ainsi, le patient peut craindre de prendre l’ascenseur,  de se rendre dans une pièce étroite ou encore de se trouver dans un espace où se concentrent de nombreuses personnes (centres commerciaux, métro, salle de réunion, gares et autres lieux de rassemblements).

Le traitement classique souvent proposé pour l’agoraphobie est les thérapies cognitives et comportementales. Ce traitement peut être efficace ou non selon les individus et le niveau du trouble. C’est ainsi que de nombreux patients se tournent vers l’hypnothérapie. Au cours des séances d’hypnose, le thérapeute plonge son patient sous état hypnotique pour pouvoir libérer son inconscient et trouver la source et la cause de son trouble anxieux.

  • L’hypnose Classique  et les praticiens modernes

Depuis l’apparition du terme « hypnose » sous James Braid, l’hypnose a connue de nombreuses évolutions surtout au cours des temps modernes. Jean Martin Charcot fait par exemple partie des personnages à avoir révolutionné l’hypnose classique. L’utilisation de la pendule et la suggestion directe sont des innovations qu’il a apportées. D’autre part, L’hypnose médicale a été introduite en France par ce médecin et chirurgien en neurologie. Son point de vu sur l’hypnose diffère de la théorie classique dans le sens où Charcot avance le fait que les personnes en état d’hystérie sont les seuls à être réceptifs à l’hypnose. D'ailleurs, Charcot a ouvert son école de formation l’Ecole de la Salpêtrière. Cette théorie de Charcot fut rapidement controversée par d’autres médecins en ne citant que Bernheim et Liébeault. Ces deux médecins ont fondé l’Ecole Hypnotique de Nancy qui remet en question les théories de Charcot. En effet, ils ont pu prouver le fait que tout le monde peut être réceptif à l’hypnose et que celle-ci n’est pas seulement réservée aux sujets hystériques. De plus, cette nouvelle école a apporté d’autres techniques de suggestion verbales en opposition aux inductions hypnotiques de l’ancienne école.

Différents tests de l’Hypnose Classique

La préparation est une étape très importante dans le processus d’hypnotisation d’un sujet. Car contrairement à ce que nous pensons, il ne suffit pas toujours d’un claquement de doigts pour que l’individu entre dans un état hypnotique. C’est ainsi que les hypnotiseurs procèdent à différents tests afin de préparer la personne.

Parmi les tests de l’Hypnose Classique, il y a ce que l’on appelle les doigts aimantés, un test très fréquent  de pré-induction surtout utilisé dans les spectacles. Le principe de ce test est de demander à l’individu de serrer les mains tout en croisant chaque doigt. Ensuite, il doit lever les index en observant un écartement de 3 centimètres environ. Après, l’hypnotiseur avance ses suggestions  comme quoi les deux index vont se rapprocher petit à petit jusqu’à être soudés l’un sur l’autre. Ensuite, l’hypnotiseur demande au sujet de séparer ses doigts, une chose impossible pour lui.

Par ailleurs, les chutes arrière et avant sont des exemples de tests utilisés en Hypnose Classique. Le travail d’induction de l’hypnotiseur est d’autant facilité par le test de chute arrière à condition bien sur que l’induction soit bien exécutée. Comment procéder au test de chute arrière ? Il existe différentes manières de réaliser ce test comme le fait de poser les deux mains sur les épaules du sujet et de le pousser en avant. D’autres hypnotiseurs peuvent ne pas toucher le sujet, mais se contentent de lui demander de fixer sa main et d’imaginer qu’elle soutient son dos. L’individu sera ensuite conduit à chuter en arrière.

D’autres tests comme l’oubli d’informations comme le prénom, un chiffre ou une lettre sont également utilisés par les hypnotiseurs. Il n’y a pas de règle ni obligation, chaque thérapeute  en hypnose casablanca, hypnose paris ou hypnotiseur de spectacle ont chacun leur technique pour tester la réceptivité du sujet.

Quelques Hypnotiseurs Classiques connus

Le monde connaît et a connu, plusieurs hypnotiseurs qui maitrisent parfaitement l’Hypnose Classique. C’est notamment le cas de Yannick Mariolle, l’un des rares hypnotiseurs à pratiquer l’Hypnose Classique. Yannick Mariole né en avril 1965 et a son cabinet à Orléans.

L’on peut également mentionner Franck Syx qui est un hypnotiseur de renom. Ce personnage fait dans les spectacles d’hypnose. Actuellement,  Franck Syx en est à plus de 40 ans d’expérience dans le spectacle d’hypnose.

Ce personnage qui fascine de nombreux publics a appris l’hypnose par lui-même et à lui de confirmer que l’hypnose peut très bien s’apprendre et tout le monde peut s’y mettre. Néanmoins, chaque individu  avance à son rythme, il y a ceux qui ont plus de facilité à apprendre que d’autres.

Dans le domaine de l’hypnotisme théâtral, tout le monde reconnait les exploits d’Alfred-Edouard D’Hont connu sous le pseudonyme Donato. Il s’agit d’un magnétiseur originaire de la Belgique né en 1845. Ce personnage hors du commun a appris l’hypnotisme à l’école de Charcot et a donné ses différents points de vu sur la question, des points de vu qui sont totalement différent. Contrairement à Charcot, Donato affirme le fait que n’importe quel individu peut se faire hypnotiser. C’est d’ailleurs à cet effet que ses spectacles affichaient toujours pleins lorsqu’il se produisait. Donato a fait le tour d’une grande partie de l’Europe et son succès était grandiose à Paris en 1876.

Où se pratique l'hypnose classique à Paris?

L'Institut International d'Hypnose est un centre de thérapies brèves par l'hypnose à Paris 75008, en France. Sebastian LOPEZ, le directeur de l'institut est formé à cette pratique de l'hypnose et propose des séances d'hypnose classique. Si vous souhaitez prendre rendez-vous avec un praticien de l'hypnose classique à Paris, vous pouvez utiliser le formulaire de contact dans ce site ou alors, contacter directement notre institut au (+33) 1 45 41 97 17. Si vous souhaitez davantage d'information sur nos activités à Paris, consultez la page d'hypnose classique à paris

Où trouver un praticien en hypnose classique au Maroc?

Sebastian LOPEZ est le directeur de l'Institut International d'Hypnose à Paris 75008. Afin de promouvoir la pratique de l'hypnose il propose des séances d'hypnose classique dans nombreux pays, dont le Maroc. Les séances d'hypnose classique à Casablanca au Maroc ont lieu dans le cabinet médical du docteur Amina MOUTAWAKKIL. Si vous souhaitez prendre rendez-vous avec Sebatsian LOPEZ à Casablanca au Maroc, vous pouvez contacter le numéro suivant: (+212) 5 22 86 29 56 - Si vous désirez davantage d'informations sur les activités proposées par l'Institut International d'Hypnose à Casablanca au Maroc, vous pouvez consulter la page hypnose classique à casablanca

Où se former à l'hypnose classique?

Nombreux sont les centres de formation à l'hypnose qui proposent de se former à l'hypnose traditionnelle, d'orientation ericksonienne. Pourtant, seulement quelques unes forment à la pratique de l'hypnose classique, c'est le cas pour l'Institut International d'Hypnose. Si vous souhaitez connaître davantage sur les formations en hypnose classique proposées par nos soins, vous pouvez visiter le site internet ii-formaiton-hypnose.com ou alors suivez le lien hypnose classique formation