Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Histoire de l'hypnose

Histoire de l'hypnose

Découvrez l'histoire de l'hypnose et de l'hypnothérapie

Histoire de l'hypnose

Une synthèse historique sur l'évolution de l'hypnose à travers le temps

Besoin d'un conseil?

Ou d'en savoir plus sur une thérapie?

Contactez un praticien de l'hypnose
Par téléphone

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Consultez un thérapeute
pour se soigner par l'hypnose.

CONSULTER

L'hypnose à travers le temps 

Longtemps restée secrète, l’hypnose réveille aujourd’hui un intérêt tout particulier de la part de nombreux médecins et thérapeutes. 

Intérêt justifié, car l’hypnose permet à ce jour d’aborder nombreuses difficultés simplement et rapidement (par exemple: l’hypnose facilite le traitement des certaines addictions (tabac, cannabis, alcool), permet de trouver des nouvelles stratégies pour mincir ou faire face aux troubles et compulsions alimentaires, facilite une meilleure gestion de la douleur (pour des interventions chirurgicales sans produits chimiques), elle est utilisée pour la préparation mentale des sportifs d’haut niveau, etc).

Si cette approche se veut novatrice, nous avons tendance à oublier que les êtres humains ont depuis toujours tenté d’utiliser l’esprit et les états modifiés de conscience (EMC) pour résoudre leurs difficultés.

Histoire de l'hypnose

- Il y a plus de 17500 ans, des chamans placent sur le visage des malades un masque représentant un oiseau et à l'aide d'un bâton chamanique, captent les forces des dieux du sol et de la terre, puis pratiquent un rituel qui permet d'activer la transe chamanique chez les malades. C'est la plus ancienne référence aux Etats Modifiés de Conscience (EMC), qui se trouve dans la grotte de Lascaux.

- Plus de 6 000 ans avant J.C., en Mésopotamie, des tablettes cunéiformes sumériennes décrivent des guérisons obtenues par les Etats Modifiés de Conscience (EMC).

- En Inde, l’Hindouisme s’est distingué par ses différents exercices d’intériorisation qui se rapprochent beaucoup des techniques employées en auto-hypnose (cf. yoga et méditation).

- A l’époque de l’Egypte Ancienne, une stèle découverte dans les années 1970 révèle la description complète d’une intervention, ressemblant de près à une séance d’hypnose.

- A Rome et dans la Grèce Antique, les suggestions hypnotiques étaient largement utilisées dans les temples de guérison. Les prêtres murmuraient des « mots qui guérissent » à l'oreille des malades (cf. le temple de Esculape).

- Des grands hommes tels que Platon, Aristote ou Pythagore ont donné leurs visions de la psyché. Socrate s’était même qualifié d’« accoucheur d’âmes ».

- Paracelse en 1520, dans son "Volumen  Medicinae Paramirum", distingue cinq méthodes médicales (plantes contraires, médicaments, verbe, herbes et racines semblables, enfin la foi). Selon lui, le facteur déclencheur qui décide d'une guérison est le médecin intérieur.

- En 1750, Johann Joseph Gassner, considéré comme le précurseur de la psychothérapie avec son "Exorcimus Provatibus", élabore des techniques proches de certaines techniques hypnotiques.

- En 1766, le docteur Allemand Franz Anton Mesmer découvre ce qu’il appelle le « Magnétisme Animal » ou « Mesmerisme ». Selon lui, il existe un fluide universel dans le corps qui peut être utilisé à des fins thérapeutiques. Il est le premier à avoir l'ambition de donner une interprétation enfin rationnelle à des phénomènes que l'on peut décrire sous le terme général de «transe».

- En 1784, Chastenet de Puységur découvre la transe somnambulique décrivant l’hypnose comme un « état » plutôt qu’une action extérieure. Il magnétise un patient qui était bien éveillé et semblait disposer de moyens accrus: majoration de l’intelligence, capacité de lucidité à propos des maladies et de leurs remèdes. Il décrit un rôle important de l’hypnotiseur sur l’hypnotisé.

- En 1829, Jules Cloquet réalise la première anesthésie chirurgicale par « sommeil somnambulique » pour l’ablation d’un sein.

- Écosse, novembre 1841: dans un théâtre de Manchester, un médecin français reconverti dans le music-hall, le docteur La Fontaine, donne un spectacle de magnétisme, spectacle identique à ceux que l’on peut encore voir sur certaines scènes de théâtre. Dans la salle se trouve un médecin, James Braid. Il observe son confrère et comprend que tout est illusion. Les passes magnétiques, la fixation du regard sur un pendule, le ton autoritaire du magnétiseur sont là uniquement pour « distraire » l’attention du sujet et installer des suggestions qui ne sont pas comprises par le sujet : "tout est suggestion". 

Comment nommer cette pratique qui n’a rien à voir avec un quelconque magnétisme ? Braid connaît bien la mythologie grecque et sait que dans le monde souterrain des dieux de l’Olympe existe un dieu bienveillant qui, pendant le sommeil, répare les blessures et panse les plaies du cœur, du corps et de l’âme. Il se nomme Hypnos. Il donne donc le nom anglais « hypnotism » à cette technique.

- En 1866, Ambroise-Auguste Liébault, médecin français convainc le professeur Hippolyte Bernheim de l’importance de l’Hypnose. C'est la création de l’Ecole de Nancy (opposant de Charcot). L’Hypnose est un phénomène psychologique normal, applicable à chacun, susceptible d’accroître la suggestibilité déjà présente à l’état de veille. La suggestibilité étant l’aptitude à être influencé par une idée acceptée par le cerveau et à la réaliser. Bernheim est un des pères fondateurs de l’hypnothérapie.

- En 1878, Jean-Martin Charcot fonde l’Ecole de la Salpetrière à Paris et soutient que l’hypnose est « un état pathologique proche de l’hystérie ». L’approche de Bernheim s’oppose à celle de Charcot. Depuis, il a été démontré que Bernheim avait raison : l’hypnose est bien un "état d’être naturel".

- Sigmund Freud découvre l’Hypnose en 1885 et se forme à Nancy, mais abandonna très vite la pratique, car il trouvait l’hypnose trop autoritaire (pour lui).

- En 1889 Pierre Janet publie « L’automatisme psychologique », un ouvrage qui est encore lu et apprécié aujourd’hui. En 1930, il deviendra le premier titulaire de la chaire de psychologie expérimentale au Collège de France.

- En 1900, le pharmacien français Emile Coué répand sa célèbre « Méthode Coué » dans le monde, basée sur l’autosuggestion positive. 

- 1935, Pavlov défend l'idée de Janet autour d’une hypnose neurobiologique. Dans la dernière lettre rédigée la veille de sa mort (en 1935), Pavlov écrit : « Je regrette de ne pas posséder l’outil qui permettrait de mesurer ce qui se passe entre le cortex et le système limbique. » S’il avait vécu 50 ans plus tard, il aurait disposé de cet « outil » : l’IRM fonctionnelle. 

En 1933, aux États-Unis, le médecin Clark Leonard Hull publie un ouvrage où il décrit une application clinique de l’hypnose : le traitement de la douleur. Il demontre aussi l’efficacité en anesthésie. Il souligne que son travail est dans la continuité des recherches de Bernheim.

- Aux Etats-Unis, Milton Hyland Erickson (ancien élève de Hull), médecin psychiatre américain bouleverse les conceptions de l’Hypnose et des thérapies brèves grâce à une « re-modélisation » des techniques employées. Bateson, Watzlawick, Weakland et Haley, membres de l’Ecole de Palo Alto considèrent Milton Erickson comme le « père de la Communication moderne ». 

Une forme moderne de l'hypnose est issue des travaux de Milton Erickson (1901-1980), psychiatre américain, qui a passé une partie de sa vie à étudier l'hypnose et son application pratique et médicale. 

Depuis, nombreuses écoles proposent des formations à l'hypnose. Des psychologues, des médecins, des psychothérapeutes, des coachs et des particuliers se forment à l'hypnose, qui fait ainsi petit à petit son entrée dans les hôpitaux, terrains de sport et cabinets de thérapies.

- L’Hypnose Ericksonienne est née et sera perfectionnée par les travaux des élèves d’Erickson tels que Ernest Lawrence Rossi, Jay Haley et Richard Bandler. D’ailleurs, ce dernier inventa avec John Grinder la Programmation Neuro-Lingustique (PNL) dans les années 1970. 

- En 1979, Daniel L. Araoz, sexologue et hypnothérapeute américain célèbre, développe « La Nouvelle Hypnose » dans un but thérapeutique et de développement personnel des patients. Araoz écrit dans son livre "New Hypnosis" (1985) : we owe to Erickson, but we are not ericksonian (traduction: nous devons à Erickson, mais nous ne sommes pas Erickson). Araoz explique qu'en Nouvelle Hypnose, l'importance liée au langage vient de l'école de Bernheim (le premier à avoir mis le langage en avant, avec la suggestion).

- Dans les années 1980, des nouvelles pratiques thérapeutiques utilisant l'hypnose voient le jour, dont la « Nouvelle Hypnose » (terme inventé par le sexothérapeute Daniel Araoz en 1979), la Programmation Neurolinguistique (PNL) et les thérapies brèves, inspirées en partie des travaux de Milton Erickson. Ainsi, chaque école tend à particulariser puis déployer tel aspect de la pratique complexe d'Erickson.

- Au début des années 2000, Pierre Coriat, chef du Service d’anesthésie de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, ouvre le premier diplôme d’hypnose médicale en France. Patrick Hardy, chef du service de psychiatrie de l’Hôpital de Bicêtre, créé un diplôme universitaire d’hypnose médicale ouvert aux médecins et aux psychologues. 

- En 2001, Olivier Lockert, hypnothérapeute et Enseignant International en Hypnose inverse les structures de l’Hypnose Classique et Ericksonienne afin de permettre à la personne de travailler en Conscience sur son Inconscient (pas de perte de conscience)". Il donna vie à l’Hypnose Humaniste qui s’oriente vers une authentique philosophie de vie. En complement Patricia D'Angeli développe la Thérapie Symbolique Avancée qui permet de faire un lien entre certaines notions issues de la psychanalyse et leur application pratique.

- 2012, création de l’Institut International d’Hypnose. Son directeur, Sebastian Lopez, exporte le savoir-faire Français aux pays hispanophones et développe l’Hypnose Humaniste à travers le monde. Restructuration et ouverture en 2015 de notre premier institut, orienté 100% hypnose à Paris. Le nouvel Institut International d’Hypnose propose une large palette d’activités autour de l’hypnose (séminaires, formations, stages, ateliers pratiques) et des consultations en hypnothérapie.

 

Sources: Plusieurs auteurs et articles journalistiques, nottament le livre HYPNOSE d'Olivier Lockert - Editions IFHE.

Remerciements: Olivier Lockert, pour son amitié, son aide inestimable et ses corrections.

TÉMOIGNAGE

TémoignerVous avez une expérience en relation avec l'hypnose et vous aimeriez la partager avec les internautes ? Utilisez notre formulaire pour proposer votre témoignage.