Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Le cerveau triunique

Le cerveau triunique

Selon Paul D MacLean nous possédons un cerveau ayant évolué en trois temps: reptilien, limbique, néo-cortex

La notion de cerveau triunique

Au sujet de la théorie du cerveau triunique. Une notion intéressante pour enrichir la pratique de la psychothérapie et de la Thérapie Symbolique Avancée

La théorie du cerveau triunique

En 1969 Paul D MacLean (1913 - 2007) médecin et neurobiologie américain propose une théorie très intéressante sur l'évolution et l'organisation du cerveau. Selon MacLean, l'évolution du cerveau est le résultat de plusieurs phases ou étapes que coïncident avec l'arrivée sur terre de différentes classes d'animaux. On parle alors de phylogénétique (on entend par phylogénétique la classification des animaux selon leur histoire évolutive).

D'après cette théorie, l'anatomie la plus ancienne de notre cerveau serait celle qui se trouve le plus à l'intérieur nommée "cerveau reptilien. La partie la plus récente du cerveau nommée "néo-cortex" serait celle qui se trouve le plus à l'extérieur (partie davantage exposée aux traumatismes crâniens en cas d'accident) et entre les deux, une partie nommée le "cerveau lymbique".

Un premier cerveau, le cerveau reptilien

Aussi connu sous le nom de cerveau primitif, cerveau archaïque ou premier cerveau. Développée il y a plus de 400 000 années pendant la période où les poissons seraient sortis de l'eau pour devenir des batraciens, cette partie du cerveau serait responsable de nos comportements primitifs (comme par exemple se battre ou fuir face à une situation donnée), ainsi que de nos besoins fondamentaux (manger, boire ou se reproduire).

Siège de nos réflexes innés, gestionnaire de notre respiration et de notre instinct de conservation, le cerveau reptilien aurait une tendance à l'homéostasie, la régularité et l'équilibre. Il serait responsable des comportements stéréotypés, pré-programmés, des sentiments de colère et/ou de peur.
Parce qu'il assure notre survie, en condition de grand stress il peut prendre le contrôle et donc le dessus sur le néo-cortex.

Le cerveau des émotions ou cerveau limbique

Aussi appelé cerveau paléo-mammalien (relatif aux mammifères). Développée il y a 65 millions d'années avec l'apparition des grands mammifères, cette partie du cerveau serait le siège de nos émotions et la base des sentiments d'amour, de confiance, de tristesse, de joie, de gaité…
Il serait le lieu où sont stockés nos souvenirs et responsable de nos réactions d'alarme face à une situation donnée : peurs, anxiété, stress, pleurs…

Notre cerveau le plus évolué, le Néo-Cortex

Aussi appelé cerveau humain ou néo-mammalien (relatif aux mammifères d'une époque récente). C'est le résultat de la 3ème phase d'adaptation dans le cycle d'évolution du cerveau il y a 3,6 millions d'années. C'est le siège du raisonnement, de la logique, du langage et de l'anticipation des actes.

Une théorie à utiliser plutôt comme une métaphore?

Cette théorie est à la base de nombreuses controverses. Utilisée en hypnose et hypnothérapie comme une métaphore du fonctionnement humain, cette théorie permet de comprendre et d'expliquer l'évolution du cerveau et ainsi (en partie) le fonctionnement de l'Inconscient, car de part leur nature, les trois cerveaux possèdent de modes de fonctionnement bien distincts et réagissent différemment aux divers événements de la vie.

On peut dire que le "cerveau reptilien" nous pousse à la méfiance et à la vigilance, le "cerveau lymbique" quant à lui nous pousse à la nouveauté, car il a besoin de sensations alors que le "néo-cortex" nous pousse à nous dépasser et à devenir "divins".

C'est la raison pour laquelle parfois certains de nos comportements se contredisent:

  • Quand les 3 cerveaux opèrent dans un but commun alors tout va pour le mieux!
  • Quand les trois cerveaux fonctionnent en opposition il est nécessaire d'aller à leur rencontre afin de communiquer avec eux et trouver une solution, un accord. C'est l'objectif de nombreux protocoles de la Thérapie Symbolique Avancée (TSA), c'est-à-dire: aller à la rencontre de ces parties de nous dans le but de les harmoniser pour un objectif commun.