Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Jean Martin Charcot

Jean Martin Charcot

Jean Martin Charcot et l'école de La Salpétrière

Charcot et l'école de la Salpétrière

Selon Charcot, à l'origine de l'école de la Salpétrière, l'hypnose serait un symptôme de l'hystérie.

Besoin d'un conseil?

Ou d'en savoir plus sur une thérapie?

Contactez un praticien de l'hypnose
Par téléphone

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Consultez un thérapeute
pour se soigner par l'hypnose.

CONSULTER

Jean Martin CHARCOT (1825-1893)

Jean Martin Charcot, premier médecin neurologue français était aussi professeur d’anatomie pathologique et académicien. Il découvre une maladie dégénérative: la sclérose latérale amyotrophique (aussi appelée la maladie de Charcot).

Charcot est l’un des fondateurs de la neurologie moderne. Ses travaux sur l’hystérie et l’hypnose (il est à l’origine de l’école de la Salpétrière) ont inspiré nombreux professionnels du monde médical, dont Pierre Janet et Sigmund Freud. 

En 1978 Charcot commence à étudier l’hypnose sous l’influence de Charles Richet et réhabilite cette dernière comme sujet d’étude scientifique. Dans ses recherches il présente et définit l’hypnose comme étant une somatisation de l’hystérie. 

Charcot utilise l’hypnose pour créer des paralysies, symptôme bien connu des hystériques. En revanche, si Charcot utilise l’hypnose pour créer des paralysies « artificielles », il n’utilisera pas l’hypnose pour les défaire.

Lors d’une de ses publications devenues célèbres, Jean Martin Charcot explique qu’il existe des états différents chez les hystériques, en fonction de la profondeur de l’hypnose. Ces états appelés « LES QUATRE ETATS DES MALADIES HYSTERIQUES » sont les suivants:

  • La léthargie: qui est obtenue en appuyant sur les globes oculaires du sujet lors de l’induction. Cet état se caractérise par une diminution de l’activité physiologique, c’est à dire que le sujet peut présenter un état de torpeur, d'apathie et d'extrême affaiblissement.
  • La catalepsie, qui est obtenue en ré-ouvrant les paupières du sujet, bien souvent à plusieurs reprises et suite à des suggestions (par exemple). Une catalepsie est une suspension involontaire des muscles du corps ou d’une partie du corps dans la position où il seront positionnés, comme une statue ou un patin.
  • Le somnambulisme, obtenu après friction du crâne. Dans cet état le sujet semble éveillé et réagit aux suggestions de l’opérateur.
  • L’amnésie totale (parfois partielle) de la séance d’hypnose, c’est à dire, le sujet semble ne garder aucun souvenir de la séance.

C’est en étudiant l’hystérie en tant que maladie, que Charcot redonne toute sa dignité aux malades, car il peut expliquer scientifiquement un fonctionnement particulier effaçant ainsi l’idée que le malade « fait semblant » ou simule. Il créé aussi la surprise en mettant en évidence quel l’hystérie n’est pas le propre des femmes, mais touche aussi les hommes.

Au sujet de l’hystérie

Selon Antoine Porot, l’hystérie est une disposition mentale particulière, tantôt constitutionnelle et permanente, tantôt accidentelle et passagère, qui porte certains sujets à présenter des apparences d'infirmité physiques de maladies somatiques ou d'états psychopathologiques.

L'association de manifestations permanentes ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, et d'autres manifestations transitoires, tels que des crises d’épilepsie ou des phobies « psychogènes », en constituent certaines des formes les plus courantes.

Charcot - Œuvres complètes, tome 1

  • Neurologie, [s.l.], [s.n.], [s.d.], manuscrit de 395 feuillets (fonds : manuscrits des leçons de J.M.Charcot).
  • Leçons cliniques sur les maladies des vieillards et les maladies chroniques, Paris, A. Delahaye, 1874.
  • Exposé des titres scientifiques, Imprimeries Cerf (Versailles), 1878.
  • Sur les divers états nerveux déterminés par l'hypnotisation chez les hystériques, 1882.
  • Leçons sur les maladies du système nerveux, 1885-1887.
  • Avec P. Richer, Les Démoniaques dans l'art, Delahaye et Lecrosnier, 1887.
  • Avec P. Richer, Les Difformes et les Malades dans l'art, Lecrosnier et Babé, 1889.
  • La foi qui guérit [archive], F. Alcan, Paris, 1897, 38 p.

En son honneur, le nom de Charcot a été donné à des symptômes ou à des maladies, soit de son vivant, soit en son hommage :

  • la maladie de Charcot est l'autre nom de la sclérose latérale amyotrophique. Elle désigne également l'atteinte articulaire au cours de la syphilis (désignation plus utilisée dans le milieu anglophone) ;
  • la maladie de Charcot-Marie-Tooth est un ensemble de maladies héréditaires touchant les nerfs sensitivo-moteurs ;
  • le signe de Charcot se voit en cas de paralysie des muscles ulnaires (anciennement « muscles cubitaux ») ;
  •  l'anévrisme de Charcot-Bouchard est une complication cérébrale de la tuberculose ;
  •  les cristaux de Charcot-Leyden se voient dans certains crachats d'asthmatique ;
  •  le pouls lent de Charcot est une manifestation du bloc auriculo-ventriculaire pouvant conduire à une syncope ;
  •  le pied de Charcot est une description de l'ostéoarthropathie des chevilles et de pieds qui peut compliquer le diabète.

TÉMOIGNAGE

TémoignerVous avez une expérience en relation avec l'hypnose et vous aimeriez la partager avec les internautes ? Utilisez notre formulaire pour proposer votre témoignage.