Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Le Braidisme

Le Braidisme

Une catalepsie provoquée sous hypnose, certainement après une transe induite par la méthode de Braid

James Braid à l'origine de la notion de braidisme

James Braid a pu constater que en demandant à ses patients de fixer un point, il lui était possible d’induire une transe hypnotique.

Le Braidisme

James Braid, médecin et chirurgien Ecossais. Il s’intéresse au Magnétisme Animal lorsqu’il fait la connaissance de Charles de Lafontaine (un magnétiseur Franco-Suisse) lors d’une démonstration à Manchester en 1841. Sceptique, Braid voyait le mesmérisme comme une discipline fort douteuse et pour se convaincre de son scepticisme, il se livre à ses propres expériences. Braid constate que si l’imagination joue un rôle dans le domaine du sommeil critique, celui-ci reste un état bien différent du sommeil.

Il met alors au point une méthodologie permettant de retrouver cet état. Il demande à ses sujets de fixer leur attention sur une surface brillante et de garder cette attitude de concentration: au bouit de quelques instants les sujets arrivent à des états similaires que ceux atteints suite aux passes magnétiques.

Braid arrive à la conclusion que c’est le patient lui même qui se place en sommeil critique et qu’il n’existe aucune influence magnétique passant de l’opérateur au sujet. Il dément ainsi la notion de fluide universel chère au mesmérisme et appela sa pratique Neuro-hypnotisme.

Naissance du terme hypnose

James Braid a pu constater qu’en demandant à ses patients de fixer un point, il lui était possible d’induire une transe hypnotique. Plus tard il réussit à faire entrer en transe hypnotique ses patients en regardant un objet brillant, qu’il déplaçait dans plusieurs directions. Cette technique par fixation d’un objet est encore utilisée de nos jours et porte le nom de Braidisme.

Apparemment, quand James Braid compris qu’il avait découvert l’induction de la transe hypnotique chez ses patients, il finit par conclure que le mesmérisme était un concept fort erroné et pris la résolution de donner une tournure plus scientifique à sa découverte. Ainsi, James Braid se lance dans une démarche ayant comme but de légitimer la pratique de l'hypnose auprès de médecins britanniques et européens.

C’est dans un article destiné à discréditer les notions de mesmérisme et du Magnétisme Animal, que James Braid employa le terme HYPNOSE pour la première fois. Cet article est apparu en 1842 et portait le nom de "Practical Essay on the Curative Agency of Neuro-Hypnotism".

En 1843, James Braid publia un nouvel ouvrage intitulé « Neurypnologie - Traité du sommeil nerveux ou Hypnotisme », dans lequel il définit l’hypnose comme étant "un sommeil nerveux dans lequel il est facile de plonger une personne en utilisant l'induction par la fixation sur un objet brillant". 
Il utilise cette méthode pour produire des anesthésies hypnotiques, phénomène qu’il utilisera plus tard pour pratiquer des chirurgies.

James Braid affirme que le phénomène hypnotique est produit par une impression exercée sur les centres nerveux. En produisant ce phénomène il espérait réaliser de guérisons des désordres fonctionnels jusqu’ici incurables. Braid arriva à des résultats exceptionnels en ce qui concerne les maux de tête, les palpitations, les paralysies, les rhumatismes, l’aphasie et les tics douloureux, aujourd’hui connus sous le nom de Syndrome de Gilles de la Tourette.

En 1846, James Braid continue avec ses expériences et publia « Le pouvoir du corps sur l’esprit » et en 1850 il nous fait part de ses observations expérimentales dans son livre « Observation à propos de la transe ». Les travaux de James Braid seront connus, repris et largement amplifiés en France à partir de 1859 puis utilisés par Hyppolite Bernheim (école de Nancy) et par Charcot (école de la Salpetrière).

Le Braidisme en France

  • 1859, Eugene Azam et Paul Broca rendent compte à l’Académie de Sciences d’une intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie hypnotique.


  • 1860, Alfred VELPEU présente les travaux de James Braid à l’Académie de Sciences.


  • 1860, Joseph Durand de Gros, publie le livre : Cours théorique et pratique du Braidisme, ou Hypnotisme nerveux.


  • 1870, Hyppolite Taine dans son livre « De l’Intelligence », présente une introduction aux théories de James Braid.

James Braid, publications

  • (Anglais) Satanic agency and mesmerism reviewed, 1842

  • 
(Anglais) Neurypnology; or the rationale of nervous sleep, considered in relation with animal magnetism. Illustrated by numerous case of its successful application in the relief and cure of disease, 1843, (Trad. française : Hypnose ou Traité du sommeil nerveux, considéré dans ses relations avec le magnétisme animal, 1883, Rééd. L'Harmattan, Paris, 2004)


  • (Anglais) The Power of the mind over the body, 1846

  • 
(Anglais) Observations on Trance: or human hybernation, 1850


  • (Anglais) Magic, Witchcraft, animal magnetism, hypnotism, and electro-biology, 1852


  • (Anglais) The Physiology of Fascination, 1855