Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+212) 5 22 22 16 16
NUMÉRO NON SURTAXÉ

L’hypnose évolue encore, après les apports de Milton H Erickson

Si l’Hypnose Ericksonienne est considérée comme l’évolution du langage hypnotique, la Nouvelle Hypnose est l’amélioration du travail Ericksonien

SANTÉ ET HYPNOSE CASABLANCA

SANTÉ ET HYPNOSE CASABLANCA

Propulsé par INSTITUT INTERNATIONAL D'HYPNOSE - Rdv hypnose Maarif, Consultation hypnose Casablanca - Infos et Réservations : 05 22 22 16 16

Une nouvelle forme d’appréhender l’hypnose

Depuis que l’homme utilise l’hypnose pour améliorer son quotidien et celui de ses semblables, de nombreux changements ont été apportés par les civilisations et les courants de pensée qui se sont succédés. Ces changement sont à l’origine aujourd’hui, d’une manière différente de pratiquer l’hypnose : La Nouvelle Hypnose

D’où vient l’hypnose ?

En se référant aux travaux effectués par les chercheurs et anthropologues, la première forme d’hypnose remonte à l’époque de Ramsès II. Cette affirmation a été prouvée suite à la découverte d’une stèle égyptienne accompagnée d’un manuscrit où sont inscrites les différentes étapes à suivre pour plonger un individu dans un état hypnotique.

Aussi, des traces sur la pratique de l’hypnose remontent jusqu’à la civilisation des Sumériens. Dans la bible, notamment au sein du livre de la Genèse, l’on distingue plusieurs situations et phénomènes s’apparentant à l’hypnose, et des traces sur la pratique de l’hypnose sont retrouvées dans la pratique du Yoga et de méditation.

On peut déduire qu’à ses débuts, l’hypnose était souvent associée à la religion, à l’art divinatoire, à la clairvoyance et à la guérison. Les pratiquants s’y livrent au cours de différentes cérémonies saintes ou magiques.

Au moyen-âge, l’hypnose était surtout exploitée pour ses vertus thérapeutiques. Toutefois, sa pratique suscitait la méfiance, dans la mesure où l’hypnose était associée à la sorcellerie. Ainsi, on interdisait sa pratique quelques soit sa forme. L’Église était ferme sur ce sujet !

Origine de l’hypnose Traditionnelle

De siècle en siècle, l’hypnose évolue et est approfondie par nos pairs.

Franz Anton Mesmer est à l’origine de l’hypnose telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les recherches menées par ce médecin né en 1734 abouti à ce que la pratique soit désignée comme magnétisme animal. Cette pratique se fonde sur le principe que l’être humain est doté naturellement d’un fluide magnétique qui pour Mesmer a une fonction bien définie pour le corps. D'après lui, ce fluide magnétique est le seul moyen pour le corps d’entrer en contact direct avec les différents corps célestes et joue également le rôle d’intermédiaire entre ces corps célestes et l’individu.

Ce médecin et chercheur a la conviction que les différentes maladies qui attaquent le corps humain sont seulement le résultat d’une défaillance au niveau de l’harmonie entre le corps et les corps célestes. Il s’agirait selon lui d’une mal répartition du magnétisme animal : Le magnetiseur intervient auprès de ses patients en rétablissant cette harmonie.

Afin d’y parvenir, le médecin intervient  tout d’abord sur l’environnement physique des sujets en créant une ambiance propice à la guérison. Cela passe par exemple, par la préparation de la pièce où il reçoit ses patients où il prend soin de tamiser la lumière et se sert de la musique pour susciter le calme et la sérénité. La création de cette bonne vibration passe également par le choix de ses vêtements. L’on disait que Mesmer s’habillait de vêtements en soie avec des couleurs criardes, éveillant l’étonnement si l’on tient compte des moeurs de l’époque.

Le magnétisme animal de Mesmer obtient un très grand succès dans la mesure où il parvenait à guérir ses patients en réalisant des passes magnétiques ou en les insufflant du vent chaud ou froid au visage.

La popularité de ce médecin est telle que de nombreuses personnes influentes et de haut rang le joignent pour résoudre leur problème. Il devient alors de plus en plus difficile pour Mesmer de planifier ses séances, tant se patients étaient nombreux. C’est alors qu’il décide de pratiquer des séances de groupe où il utilisait des baquets remplis d’eau magnétisée. Il plonge alors des tiges de fer dans cette eau miraculeuse et demande à son audience de les tenir afin de bénéficier du magnétisme contenu dans ces objets. De nombreux phénomènes hypnotiques se déroulaient au cours de ces séances de groupe. L’on peut entre autres citer les crises de convulsions auxquelles les sujets étaient exposés. Pour Mesmer, ces différentes manifestations étaient les signes que le traitement marchait. 

Le nombre de patients augmentait et le médecin était bien obligé de trouver d’autres  formules pour pouvoir prendre en charge tous ses patients. Ainsi, il décide de magnétiser des arbres se trouvant dans l’enceinte de son cabinet et invitait ceux qui ne pouvaient pas assister aux séances de groupe, d’obtenir la guérison en les enlaçant.

La popularité  de Mesmer a fait que la reine Marie-Antoinette lui demanda d’intervenir pour elle, ce qui n’était pas du tout du goût de son époux, le roi Louis XVI. Ce dernier a d’ailleurs décidé de créer une commission, composée de ses hommes de main, d’un mathématicien et d’un médecin (respectivement Jean Bailly et Joseph Guillotin), afin de vérifier du bien fondé du magnétisme animal de Mesmer. 

L’on procédait alors à différents tests comme celui où une femme avec les yeux bandés devait boire deux sortes d’eau, l’une était normale et l’autre magnétisée. Aucun phénomène particulier ne se produit lorsque la femme a bu l’eau magnétisée. Par contre, elle s’est mise à convulser en buvant l’eau normale. 

Le rapport de la commission sur le magnétisme animal fut donc une catastrophe et la popularité de Mesmer a payée les frais. Malgré une fin de carrière, des moins honorables, l’on peut tout de même retenir que le magnétisme animal peut-être considéré comme étant à l’origine de l’hypnose traditionnelle.

En effet, c’est à partir de ses différents travaux et ses théories sur le magnétisme animal que James Braid a pu développer en 1840 la notion d’hypnotisme et ses techniques capables de faire tomber un individu dans un état hypnotique, seulement par la fixation prolongée d’un objet brillant.

James Braid est né en 1795 en Écosse. Il était médecin chirurgien, connu pour être le précurseur de l’hypnose.

Sa rencontre avec le magnétisme se fait au cours d’une séance de guérison dirigée par un disciple de Mesmer : La Fontaine. À la suite de cette rencontre, James Braid s’est intéressé de près aux techniques utilisées par La fontaine pour induire le sujet dans un état d’hypnose. Néanmoins, Braid remettait en question le principe du fluide magnétique énoncé par Mesmer et apporte une autre explication sur le sujet qu’il associe à la physiologie du système cérébral.

Dans sa pratique, James Braid procédait en demandant au sujet de fixer un objet brillant qu’il dispose à environ trente centimètres des yeux de celui-ci. Ainsi, les yeux du patient se fatiguent et ses paupières se ferment progressivement. Le sujet passe ensuite dans un niveau de sommeil particulier. Il a nommé l’ensemble de ces phénomènes et étapes : « hypnotisme », d’où la première définition du terme Hypnose. Ainsi, James Braid le définit comme un état spécial du système nerveux obtenu après un état de sommeil artificiel provoqué sous l’influence d’outils externes afin de guérir ou de résoudre un problème quelconque. 

L’hypnose Classique

Cette forme d’hypnose utilise des tests comme induction pour plonger le sujet dans un état de sommeil hypnotique. Cette induction est de type autoritaire. Autrement dit, l’hypnose Classique recourt à des inductions qui imposent au sujet une idée précise ou le contraint d’exécuter une action précise. 

Avec des suggestions directes, la demande du thérapeute est claire et précise. L’effet de l’hypnose classique est donc spontané. Néanmoins, cette technique de suggestion directe sera controversée par d’autres théories nouvelles, qui stipulent que l’hypnose Classique est seulement une solution à court terme dans la mesure où le fond du problème est toujours présent chez le patient. Ainsi, les risques de récidives seraient multipliés. Le souci de la résistance du patient à l’égard de ces suggestions directes a également été évoqué.

L’hypnose Classique est une pratique qui ne se résume pas seulement à la guérison des maladies somatiques, elle peut toucher la plupart des domaines de la vie humaine. Ainsi, les patients peuvent y avoir recours pour résorber les problèmes psychiques et psychologiques tels les troubles du comportement, la dépression, les troubles du comportement, les troubles de l’humeur, etc. L’hypnose peut également intervenir pour se sortir d’un traumatisme psychologique. Ces avantages sont possibles grâce à la faculté de l’esprit en état d’hypnose à avoir une réceptivité accrue des suggestions.

Les pratiquants de cette discipline en ont fait différentes utilisations.  L’hypnose classique est par exemple, très connue  dans le monde du spectacle. Dans ce sens, l’hypnotiseur a pour rôle d’impressionner son audience en présentant un show spectaculaire. Pour y parvenir, l’hypnotiseur choisit avec soin les personnes les plus réceptives à l’hypnotisme pour qu’ils participent au spectacle. Ces sujets sont tirés du public et dès le départ, l’artiste crée déjà une ambiance propice à l’hypnose.  En effet, le fait d’avoir répondu à l’appel de l’artiste à venir au show est déjà un facteur déterminant de la volonté du public à croire à l’hypnose. Ensuite, l’acclamation de la foule et leur concentration sur chaque fait et geste de l’artiste font en sorte que les spectateurs à un moment donné, sont désorientés et déstabilisés. C’est dans un tel moment de vulnérabilité que l’hypnotiseur enclenche la « magie » et parvient facilement à hypnotiser le public.

L’hypnose Ericksonienne : l’ainée de la nouvelle Hypnose

L’hypnose Ericksonienne c’est une nouvelle pratique de l’hypnose traditionnelle, dont Milton Erickson en est l’inspiration. 

Né en 1901, son histoire est assez passionnante :

Erickson est atteint de daltonisme. Il s’agit d’une anomalie affectant sa vision et ne lui permettant pas de distinguer les couleurs. 

Ce personnage qui a marqué à jamais l’histoire de l’hypnose est aussi dyslexique. La dyslexie est un trouble affectant la lecture et elle est intimement liée à un trouble de l’acquisition du langage écrit où le sujet atteint a beaucoup de mal à mettre en place et à maitriser les mécanismes de l’écrit. L’on en distingue deux catégories, dont la dyslexie développementale et la dyslexie acquise.

Milton Erickson est aussi atteint de poliomyélite lorsqu’il n’avait que 17 ans. Il s’agit d’une maladie contagieuse qui généralement, touche les enfants de moins de 5 ans. Cette infection virale a touché le système nerveux de Milton Erickson et a entrainé chez lui une paralysie des membres inférieurs. D'ailleurs, le diagnostic de son médecin de l’époque était assez dur à entendre dans la mesure où, ce denier ne lui donnait que quelques heures à vivre. Toutefois, sur son lit, Erickson a pu développer une certaine capacité d’analyse et  de concentration qui l’ont aidé à trouver des ressources intérieures, pour améliorer son état. Après des mois et des mois de convalescence et d’entrainement, il parvient de nouveau à remarcher en s’aidant de béquilles. Étant donné son handicap physique causé par la poliomyélite,  Erickson n’a pas pu s’engager dans l’armée et décide alors de s’orienter vers la médecine.

Devenu médecin, il s’intéresse petit à petit à l’hypnose et effectue ses propres recherches en se basant sur les théories déjà en place et appliquées par l’hypnose Classique.  C’est ainsi que cet illustre médecin découvre des incohérences dans ces anciennes théories et y apporte alors des modifications en étalant ses nouveaux points de vues sur les Etats Modifiés de Conscience et sur la communication hypnotique.

L’injonction autoritaire exploitée par l’hypnose Classique est l’une des techniques qu’Erickson contestait en premier. Selon lui, cette technique ne devrait pas être systématique, mais doit être adoptée en fonction de l’état actuel du patient. Pour y remédier, il propose, les suggestions indirectes visant à aider le patient à trouver en lui-même les réponses à ses questions, tout en contournant des résistances.

La Nouvelle Hypnose : une évolution nouvelle de l’hypnose 

La nouvelle hypnose est une évolution de l’hypnose traditionnelle et de l’hypnose Ericksonienne. 

La nouvelle hypnose trouve sa source après les travaux de recherches de Milton Erickson. Cette nouvelle forme d’hypnose est le fruit d’un long travail de recherches de plusieurs chercheurs. C’est notamment le cas du sexothérapeute Daniel Araoz, à l’origine  de l’appellation Nouvelle Hypnose qu’il a tirée du terme New School utilisé par Bernheim. La mention « Nouvelle Hypnose » est donc apparue en 1979, la période où les courants d’idées étaient en effervescence.

Jean Godin est également un personnage clé de la Nouvelle Hypnose. Jean Godin qui est né en 1931 et décédé en 2002 est un médecin psychiatre et également psychothérapeute. Godin s’intéressait également aux travaux de Milton Erickson. Pour Jean Godin, dans cette nouvelle forme d’hypnose, le langage occupe un rôle primordial  pour mobiliser les chaines d’associations psychologiques. L’objectif de la Nouvelle Hypnose peut parfaitement opérer de manière classique en constatant les symptômes et en proposant un type de comportement à adopter. Mais en plus de cela, elle mobilise d’autres aménagements psychologiques afin d’économiser les symptômes.

Pour y parvenir, la Nouvelle Hypnose ou l’Hypnose intégrative n’hésite pas à s’armer  des différentes approches et techniques de l’ancienne ou de la nouvelle école, du moment que celles-ci peuvent aider un sujet.

Quelques livres de référence permettent d’en connaitre davantage sur la Nouvelle Hypnose. C’est notamment le cas de « La nouvelle Hypnose » de Jean Godin et « Hypnose » écrit par Olivier Lockert. Ce dernier est hypnothérapeute, enseignant en hypnose et auteur français qui a ses origines dans la Charente-Maritime. Il est connu  pour avoir été à l’origine de l’hypnose humaniste et a passé de nombreuses années de sa vie dans l’hypnothérapie. 

Quelques exemples d’induction en Nouvelle Hypnose

La Nouvelle Hypnose prend une forme plus évoluée par rapport à l’hypnose Ericksonienne. Cette révolution dans la pratique de l’hypnose s’explique également par l’évolution de pensée des thérapeutes modernes, privilégiant une approche moins directive. 

Quand on dit Nouvelle Hypnose, l’on fait référence à une pratique où le sujet peut s’exprimer librement et l’on peut enfin, parler de la notion de « développement personnel ». Demander au sujet d’évoquer des bons souvenirs et faire en sorte qu’il participe à la thérapie sont des exemples de cas faisant intervenir le patient. En somme, la Nouvelle Hypnose, celle qui est pratiquée au cours d’une séance au sein de l’Institut International d’hypnose de Casablanca, est nettement plus douce.  L’on peut également parler d’une intervention pédagogique où le sujet est informé  de tout ce qui se passe.

Où consulter avec un praticien spécialiste de la Nouvelle Hypnose

Sebastian Lopez est le créateur de Sante et Hypnose et le directeur de l’Institut International d’Hypnose. Maitre Praticien en toutes formes d’hypnose, il accompagne régulièrement nombreuses personnes et les guide à atteindre ses objectifs. Actuellement, il anime son propre cabinet de Nouvelle Hypnose à Casablanca.

Pour prendre rdv avec Sebastian c’est simple, il suffit de convenir d’un rdv par téléphone.

Téléphone : (+212) 05 22 22 16 16